Société mieux gérée au Canada en 2017

Depuis deux années de suite, la compagnie reçoit le prix qui l’inclut parmi les sociétés les mieux gérées au Canada. Comme l’a écrit Kim Hart Macneill dans Canadian Business : http://www.canadianbusiness.com/lists-and-rankings/best-managed-companies/atlantic-coated-papers/

 

« Lorsque Atlantic Coated Papers envoie un échantillon de ses papiers d’emballage spécialisés à un client potentiel, une équipe technique de cinq personnes emboîte le pas. Il s’agit d’un mode de livraison peu conventionnel, j’en conviens, mais les gens d’ACP ont ainsi la chance de passer le produit dans les machines du client et de faire des ajustements durant le test qui démontre des efficacités potentielles.

 

« Avant, nous le faisions de manière plus aléatoire et non officielle, » explique David Granovsky, président. Ceci a changé durant une séance de planification stratégique, lorsque la direction a réalisé que les prouesses techniques de ses gens sont l’une des plus grandes forces de la société. « Lorsque nous leur obtenons accès aux installations d’un client, » dit M. Granovsky, « ils font un excellent travail. »

 

La société de Whitby en Ontario fabrique du papier spécialisé – des sous-couches de toitures aux petites pochettes métalliques pour lingettes humides – pour les entreprises de la construction, d’emballage et industrielles. Bien qu’en général les clients d’ACP ne considèrent pas le papier comme un coût majeur, même le moindre mauvais ajustement des machines qui l’utilisent peut entraîner des pertes et des délais de production. Un client a réduit ses coûts de réparations et d’entretien de 80 pour cent après que l’équipe technique d’ACP ait apporté un simple ajustement à son équipement. « L’ajustement n’avait rien à voir avec notre emballage, mais nous avons aidé ce client à fabriquer son produit de manière plus économique, » explique M. Granovsky. « Les gens s’en souviennent. »

 

La décision d’ajouter ce service supplémentaire a exigé des modifications des opérations d’ACP. Par exemple, les chefs de la société ont dû créer un processus entourant les visites de représentant afin d’inspirer la confiance, le genre qui rend le client potentiel suffisamment à l’aide pour laisser des étrangers mettre le nez dans leur équipement coûteux. Tous n’accueillent pas ACP (et ceux qui ne reçoivent pas d’échantillons par la poste), mais ceux qui le font ont tendance à développer une relation, en moyenne pour au moins cinq ans.

 

Une autre clé de la réussite d’ACP est son ouverture face au risque inhérent à l’innovation. Une équipe interfonctionnele a la tâche précise d’améliorer les produits existants et d’en créer de nouveaux; sa devise est « l’échec est la clé de notre réussite. » L’an dernier, ACP souhaitait améliorer l’une de ses sous-couches synthétiques afin d’en réduire le coût. L’équipe a organisé des rencontres hebdomadaires et a invité des clients clés à faire l’essai de nouvelles formules à mesure qu’elles étaient créées. Les 14 premières tentatives ont échoué : une itération était trop lourde; une autre ne collait pas au bois. Mais la tentative numéro 15 a été une réussite et elle n’aurait jamais vu le jour si l’approche de la compagnie face à l’expérimentation avait été plus conservatrice. « Nous avons pris des risques et nous avons dépensé, » avoue M. Granovsky. « [Mais] nous avons un produit couronné de réussite parce que nous avons essayé différentes choses. » Et ils ont une entreprise couronnée de succès : M. Granovsky dit que les ventes ont augmenté de 50 pour cent depuis le début de la politique d’innovation officielle il y a cinq ans; les profits ont augmenté davantage. »

Kim Hart Macneill

Laissez un commentaire